Michel Nachez

Publications et ressources anthropologiques

Ce cours est destiné aux étudiants de Master 2 d'Ethnologie (SO22KM40)


Durant les dernières décades, la société a évolué vers une société du « cyber ». On l’a amplement constaté : ce mouvement (cette lame de fond, devrais-je plutôt dire) fut marqué par des réactions et des sentiments contrastés : enthousiasmes tous azimuts pour les uns (« J’aime et j’ai grande confiance dans les TICs ! ») ; résistances et mises en garde pour d’autres (« Je n’aime pas et je suis inquiet des changements que cela va apporter ! »)… Les discours rationnels (« Étudions la question et examinons les faits avant de tirer des conclusions. ») ont voisiné avec des discours émotionnels (« La machine va nuire à l’homme et à la société ! ») et avec des prospectives parfois enthousiasmantes (« Tout va s’améliorer ! ») et parfois alarmistes (« J’ai peur : tout va aller mal !») – relevant plus de l’acte de foi que d’arguments étayés. Les médias grand public sont d’ailleurs intervenus avec régularité sur ces sujets, soulignant convictions et antagonismes entre les pour et les contre et, comme à leur habitude, alimentant plus volontiers les diverses craintes énoncées par ces derniers : risque de la fin de l’humanisme, de la perte de contrôle de l’homme sur lui-même, du contrôle de la machine sur l’homme et sur la société (quand ce n’est pas carrément pronostic de la fin de l’humanité dans quelque temps à cause des machines). Perte d’« âme », en somme, avec victoire du non-animé (évidemment ressenti comme « non-anima »)… L’on a donc abondamment vu fleurir ces magmas informatifs trop souvent plus orientés par l’émotionnel et la croyance que par des jugements fondés sur la recherche, l’analyse, le factuel et la raison.

Or, il s’agit là de représentations des machines, de leur impact sur l’homme et sur la société, et la cyberanthropologie, en tant qu’approche scientifique dans le champ des sciences de l’homme, trouve là une de ses terrains d’études : c’est celui du dire sur les machines.

Les autres grands terrains concernent le vivre avec les machines et le faire avec les machines. Il s’agit là de terrains sur lesquels enquêter, in vivo si l’on peut dire, car tout ce champ de recherches est actuellement en processus vivant sous nos yeux, ici-même – et où que se situe cet « ici » : en France, en pays dogon, chez les Inuits du cercle arctique ou ailleurs dans le monde…

Voici donc des sujets à étudier dans le champ de la cyberanthropologie (ces terrains sont d’introduction récente et leurs évolutions sont extrêmement rapides et, de ce fait, la liste ci-dessous ne saurait évidemment être exhaustive : elle propose seulement les pistes principales) :

A)   Les représentations :

· Les représentations des humains concernant les machines en elles-mêmes

· Les représentations concernant les rapports de l’homme avec les machines

· Les représentations des humains eux-mêmes dans et à travers les réseaux informatiques (les mondes « cyber »)

· Et pour bientôt : les représentations des humains concernant les objets introduits dans la société par la robotique (professionnelle sans doute, mais aussi domestique et de loisir…)

B)    Les usages :

· Les usages des machines par les humains

· Les usages des humains dans et à travers les réseaux informatiques (Internet, le cyberespace)

· Bientôt : les usages de la robotique – en particulier domestique et de loisir…

C)   Les modes de communication

· Entre l’humain et la machine

· Entre l’humain et l’humain à travers la machine

· Entre l’humain et l’humain dans le cyberespace – Internet et les mondes virtuels



Bibliographie non exhaustive :

Aldrich Clark, The complete guide to Simulations & Serious Games, Pfeiffer, 2009

Boellstorff Tom, Un anthropologue dans Second Life – Une expérience de l’humanité virtuelle, L’Harmattan, 2013

Boellstorff Tom, Nardi Bonnie, Pearce Celia, Taylor T.L., Ethnography and virtual Worlds - a handbook of method, Princeton Univesity Press, 2012

Fröming Ute Undine, Virtual Environments and Cultures: A Collection of Social Anthropological Research in Virtual Cultures and Landscapes, Peter Lang Verlag, 2012

Hine Christine, Ethnography for the Internet: Embedded, Embodied and Everyday, Bloomsbury Academic, 2015

Hine Christine, Virtual Ethnography, SAGE Publications Ltd, 2000

Horst A. Heather, Miller Daniel, Digital Anthropology, Berg , 2012

Savin-Baden Maggi, A practical guide to using Second Life in Higher Education, Open University Pres, 2010

Nachez Michel, Les Machines « Intelligentes » et l’Homme – Aspects de la Cyberanthropologie, Néothèque, 2014

Schmoll Patrick, Communautés virtuelles – La société terminale 1, Néothèque, 2011

Turckle Sherry, Seuls ensemble - de plus en plus de technologies, de moins en moins de relations humaines, Editions L'Échappée, 2015

Underberg Natalie M., Zorn Elayne, Digital Ethnography: Anthropology, Narrative, and New Media, University of Texas Press, 2013